Image Credit: Shehzad Noorani

Au Pakistan, le Social Policy and Development Centre (SPDC) a axé ses travaux sur la place occupée par chaque sexe, à travers une étude très attendue sur l’emploi des femmes.

CONTEXTE —La croissance économique du Pakistan a ralenti ces dernières années. Bien que l’impact de ce ralentissement sur les opportunités d’emploi ait été, de manière générale, assez limité, son impact sur les femmes pendant la crise économique s’est aggravée de façon disproportionnée. Dans certains cas, il a donné lieu à un isolement social, à des traumatismes psychologiques, à une diminution de l’alimentation, à des taux élevés d’arrêt de la scolarité chez les filles, à l’abandon d’enfants et à des suicides chez les femmes.

Au Pakistan, la participation des femmes au marché du travail est traditionnellement faible ; les normes sociales et culturelles empêchent souvent les femmes de travailler. Heureusement, ces dernières années ont vu une légère augmentation du taux d’emploi des femmes, grâce à l’amélioration de l’éducation, à la vie en milieu urbain et à la multiplication d’organisations de la société civile oeuvrant pour le développement en faveur des femmes. Néanmoins, les femmes accèdent rarement au secteur formel – travaillant essentiellement dans le secteur informel – et, lorsque c’est le cas, elles font encore face à des discriminations liées au sexe et à une inégalité d’accès aux postes à responsabilité. Le Social Policy and Development Centre (SPDC – Centre pour le développement et les politiques sociales) a mis en lumière la nécessité d’aborder de manière globale ces défis aux multiples formes afin d’améliorer la participation des femmes au marché du travail.

CE QU’A FAIT LE SPDC —Créé en 1995, le SPDC est un institut de recherche sur les politiques, à but non lucratif, qui mène des études indépendantes sur les politiques sociales au Pakistan, souvent avec une perspective sexospécifique. En 2009, il a publié sa Revue annuelle du développement social au Pakistan 2007-2008 intitulée Les Femmes au travail (Women at Work). Cette étude pionnière présentait des analyses objectives et approfondies de l’emploi des femmes dans le pays. Elle s’intéressait à des sujets tels que l’entreprenariat, le microcrédit, la ségrégation professionnelle, la disparité salariale en fonction du sexe, le harcèlement sexuel au travail et le droit du travail. Si le manque d’opportunités pour les femmes au Pakistan est souvent attribué à la pauvreté, cette étude révèle que l’exploitation, le harcèlement et les questions juridiques occupent également une place importante. Le rapport indique que plus de 78% des femmes en âge productif n’ont pas de travail rémunéré et que le ratio hommes-femmes de la population active du pays est d’environ 4/1.

À partir de ces données, le SPDC a émis des recommandations pour encourager efficacement la participation des femmes au marché du travail. Ces propositions incluent notamment l’accès au crédit, des avantages fiscaux, des réformes du droit du travail, la protection sociale et d’autres politiques du travail sexospécifiques. Le SPDC a compris que, pour permettre un changement dans les politiques, il était nécessaire de faire connaître ses conclusions aux responsables des politiques, aux parlementaires ainsi qu’au grand public. L’institut a donc décidé de sensibiliser un grand nombre de parties prenantes à ces questions, et ses efforts pour communiquer ses conclusions en la matière ont entraîné des résultats concrets.

RÉSULTAT —Depuis 2009, le SPDC oeuvre pour diffuser les conclusions du rapport Women at Work. L’institut a organisé des séminaires de diffusion, a participé à des conférences, a rédigé et distribué des rapports d’étude et des articles de journaux, a publié des notes d’orientation visant à influencer les responsables des politiques et a écrit des articles pour la presse locale et nationale. Grâce à ces efforts, des chaînes de télévision publiques et privées ont présenté le rapport, le personnel du SPDC a participé à plusieurs émissions-débats et émissions de radio, et les parlementaires ont maintes fois cité les conclusions de l’étude. De plus, alors que la Loi pakistanaise de 2008 relative à la protection contre le harcèlement sur le lieu de travail n’incluait initialement pas le harcèlement dans les lieux publics, celle-ci a été mise à jour suite aux conclusions du SPDC. De manière générale, les conclusions du rapport Women at Work ont enrichi le débat sur l’accès limité à l’emploi pour les femmes au Pakistan.

Aujourd’hui, les travaux du SPDC visent à faire prendre conscience des implications des politiques sociales et macro-économiques, avec une attention particulière portée à la pauvreté et au travail des femmes, et à développer des statistiques et des indicateurs sexospécifiques illustrant les changements dans les rôles. Preuve de son succès, le SPDC a reçu une subvention quinquennale de l’Ambassade Royale de Norvège au Pakistan pour son Programme de recherche sur les sexes 2008-2013. À ce jour, cette initiative lui a permis de démarrer six études sur des sujets tels que la dimension sexospécifique des déplacements et des réinstallations ou le coût socio-économique de la violence envers les femmes. L’institut continue de diffuser à grande échelle les résultats de ses travaux.

Pour en savoir plus sur le SPDC, consulter le www.spdc.org.pk

Renseignements de base

Date Established:
1995

Karachi, Pakistan
Google Map of 24.89340,67.02810