Image Credit: ©ILO/T. Falise - flickr

Des recherches de grande qualité effectuées par l’Indian Institute of Dalit Studies (IIDS) ainsi qu’une stratégie diversifiée de mobilisation et de diffusion ont mené à l’adoption de mesures d’action positive pour les castes et les tribus marginalisées de l’Inde.

CONTEXTE —Près de 25 % de la population de l’Inde font partie des castes et des tribus répertoriées (respectivement, les Dalits et les autochtones). Depuis longtemps, ces deux groupes font l’objet d’une discrimination répandue dans la société indienne et, par conséquent, ils tirent passablement de l’arrière par rapport aux autres citoyens du pays en ce qui a trait à tous les indicateurs du développement humain. Afin de remédier à leur situation désespérée, le gouvernement de l’Inde a adopté une politique d’action positive grâce à laquelle 25 % des emplois du secteur public leur sont réservés. Cependant, cette politique ne s’applique pas au secteur privé.

Le secteur privé de l’Inde a toujours refusé d’adopter des mesures d’action positive en expliquant que ses pratiques d’embauche sont déjà non discriminatoires. Bien qu’ils reconnaissent les inégalités sociales et économiques que subissent ces groupes, les organismes du secteur privé préconisent l’adoption de politiques générales de soutien à l’éducation et à l’émancipation économique des castes et des tribus répertoriées.

CE QUE L’IIDS A FAIT —L’Indian Institute of Dalit Studies (IIDS) est une organisation non gouvernementale sans but lucratif fondée par des universitaireset des militants sociaux désireux de comprendre les causes et les effets de la discrimination dans la société indienne et de proposer des politiques visant à y remédier. Depuis sa création en 2003, l’IIDS a analysé les pratiques d’embauche discriminatoires des employeurs du secteur privé, les effets sur les groupes qui subissent la discrimination et les possibilités d’élaborer une politique d’action positive pour le secteur privé. Après avoir fait des recherches considérables et engagé un dialogue franc avec les intervenants, l’IIDS a proposé l’adoption d’une politique d’action positive obligatoire qui impose des quotas au secteur privé.

L’IIDS a fondé sa proposition sur une recherche de grande qualité, qui a produit des données probantes convaincantes à l’appui d’une politique d’action positive. Il a ensuite ciblé différents publics et a fourni de l’information aux acteurs clés avec lesquels il a noué le dialogue, notamment le gouvernement national, le secteur privé, les associations dalits et tribales, le milieu universitaire, les médias et des organes internationaux comme les Nations Unies. L’Institut a publié ses propositions dans des livres, des revues scientifiques de renom et des journaux amplement lus par le secteur privé indien, et il les a présentées lors de conférences et d’entrevues à la télévision indienne.

RÉSULTAT —Le gouvernement de l’Inde a appuyé la politique proposée par l’IIDS en 2007. Toutefois, il a décidé que son application serait facultative et autoréglementée, et soumise à un code de conduite et à des exigences de production de rapports périodiques. L’IIDS participe actuellement à l’évaluation de la mise en oeuvre de la politique par le secteur privé. Le gouvernement s’est également engagé, sans imposer de quotas, à appuyer des interventions axées sur l’éducation, le renforcement des compétences, l’emploi et le développement de l’entreprise en faveur des castes et des tribus répertoriées.

En conséquence de son travail, l’IIDS est maintenant reconnu comme un chef de file dans les études sur la discrimination économique et il dirige maintenant une unité de recherche distincte sur l’exclusion sociale et la discrimination.

Pour en savoir plus sur l’IIDS, consulter le www.dalitstudies.org.in

Renseignements de base

Date Established:
2003

Delhi, Inde
Google Map of 28.63530,77.22500