Image Credit:

Une évaluation effectuée par la Fundación ARU aide le Banco de Desarrollo Productivo à réaffecter ses ressources au profit des petits entrepreneurs ruraux dans le but d’avoir une plus grande incidence sur la réduction de la pauvreté.

CONTEXTE —Dans les régions rurales de la Bolivie, quatre personnes sur cinq vivent sous le seuil de la pauvreté. L’emploi est rare pour les pauvres ruraux et ces derniers travaillent en majorité pour les petites entreprises qui composent l’ensemble de l’économie non structurée. Même si des données probantes indiquent que les petites entreprises ont des rendements du capital plus élevés, les entreprises non structurées ont peu d’accès au crédit. De ce fait, les petites entreprises rurales concourent très peu au développement et à la réduction de la pauvreté en Bolivie, alors qu’elles pourraient y apporter une contribution importante.

Le Banco de Desarrollo Productivo de la Bolivie finance des efforts visant à favoriser le développement et à s’attaquer aux problèmes des régions et des secteurs traditionnellement exclus. Il cible en particulier les entreprises rurales et agricoles, notamment les petites et micro entreprises. Une initiative de la banque, le Crédit productif individuel (CPI), permet de consentir des prêts aux petits producteurs. Le CPI a pour objectifs de favoriser les retombées sociales, économiques et financières grâce à la création d’emploi et à l’augmentation des revenus et d’accroître l’accès des producteurs individuels au financement. Cependant, après cinq ans d’activités, le BDP n’était pas certain que les prêts octroyés produisaient les effets escomptés et se demandait s’il était possible de déployer les ressources restreintes du programme de manière à obtenir un plus grand impact. Afin d’en apprendre davantage sur la question, la banque a demandé l’aide de la Fundación ARU.

CE QUE L’ARU A FAIT —La Fundación ARU (ARU), un think tank qui s’intéresse à la recherche sur les politiques économiques, est l’un des seuls organismes boliviens à avoir des compétences en matière d’évaluation. Par conséquent, lorsque le Banco de Desarrollo Productivo a décidé d’effectuer une évaluation d’impact du CPI – sa toute première évaluation – l’ARU était, aux yeux de ses dirigeants, la seule candidate qualifiée.

L’évaluation, qui a commencé en 2012, visait à mesurer l’efficacité et l’efficience quant à l’atteinte des objectifs sociaux, économiques et financiers du programme et à trouver des moyens d’affecter les ressources de manière plus judicieuse de sorte à avoir une plus grande incidence.

Selon les constatations émanant de l’évaluation, qui s’est terminée en mai 2013, il semble que certains facteurs – notamment le genre d’industrie et la taille du prêt – contribuent à l’impact positif que les prêts sont susceptibles d’avoir sur le revenu des ménages. Grâce à une compréhension plus approfondie de cette dynamique, l’ARU prévoit que le BDP pourra améliorer le rendement social des prêts consentis.

RÉSULTAT —Les constatations émanant des travaux de l’ARU inciteront sans doute le BDP à réaffecter les prêts octroyés à l’avenir par le truchement du CPI; il ciblera les types de bénéficiaires que l’ARU a désignés précisément comme étant les plus à même de tirer profit des prêts. Selon les estimations, les ménages pauvres pourraient en retirer des revenus supplémentaires de 65 millions de dollars1.

Grâce à cette évaluation, l’ARU a franchi une étape fondamentale dans la campagne qu’elle mène pour instaurer ce qu’elle appelle une « culture de l’évaluation » en Bolivie, touchant à la fois les capacités de mener des évaluations rigoureuses et la demande en la matière. Preuve que cette nouvelle culture commence à s’instaurer, d’autres programmes de microfinancement songent à faire des évaluations et surveillent attentivement les méthodes qu’utilise l’ARU et les constatations qui émanent de ses travaux.

Pour en savoir plus sur la Fundación ARU, consulter le http://www.aru.org.bo/

Renseignements de base

Think Tank: 
Date Established:
2006

« LA FUNDACIÓN ARU EST À MES YEUX UN PARTENAIRE STRATÉGIQUE, D’AUTANT PLUS QU’IL EXISTE PEU D’EXPERTS EN ÉVALUATION EN BOLIVIE. NOUS SOUHAITERIONS VOIR SE MULTIPLIER CE GENRE D’ORGANISME. » — Directeur de la Planification, Banco de Desarrollo Productivo
La Paz, Bolivie
Google Map of -15.95000,-67.83330