Image Credit: ESRF

L’Economic and Social Research Foundation (ESRF) favorise la collaboration en vue de l’élaboration d’une nouvelle stratégie de développement de l’après 2015 en Tanzanie.

CONTEXTE —Les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) regroupent un ensemble de huit objectifs sur lesquels se sont entendus les dirigeants du monde entier au début du XXIe siècle en vue de réaliser des progrès à l’échelle mondiale dans les domaines suivants : éliminer l’extrême pauvreté et la faim, assurer l’éducation primaire pour tous, promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, réduire la mortalité infantile, améliorer la santé maternelle, combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies, préserver l’environnement et mettre en place un partenariat mondial pour le développement. Les OMD ont fait l’objet d’un engagement politique sans précédent et ce cadre a permis, au cours des 15 derniers, de mobiliser les efforts et d’orienter les priorités en matière de développement aussi bien à l’échelle internationale que nationale.

L’année 2015 est la date d’échéance fixée pour l’atteinte des OMD et, à son approche, on s’interroge sur les progrès accomplis et les mesures ultérieures à prendre. La plupart des pays ont réalisé des progrès en matière de développement, en particulier en ce qui a trait à l’élimination de la pauvreté et à l’amélioration de l’accès à l’éducation. Dans l’ensemble, par ailleurs, les tendances sont inégales et l’on constate que les populations les plus pauvres et les plus marginalisées ont souvent été oubliées. Dans le cadre de son travail visant à définir les objectifs du Programme de développement de l’après-2015, le Groupe des Nations Unies pour le développement mène un processus de consultations dans plus 50 pays. En Tanzanie, le gouvernement a confié à l’Economic and Social Research Foundation (ESRF) le mandat de gérer le processus auprès des organismes de la société civile, des autorités gouvernementales locales et des groupes vulnérables.

CE QUE L’ESRF A FAIT —En 2012, l’ESRF a aidé au déroulement d’un processus de consultations virtuelles par le truchement du Tanzanian Knowledge Network (TAKNET), un réseau que la Fondation a établi en 2008, en collaboration avec des représentants des Nations Unies et du gouvernement de la Tanzanie, en vue de favoriser une collaboration inclusive et efficace entre les intervenants. Le TAKNET organise des discussions sur des questions touchant aux politiques de développement social et économique pertinentes pour la société tanzanienne et diffuse les constatations qui en émanent auprès des responsables des politiques et du grand public.

Afin d’inciter les intervenants à prendre part aux discussions sur le Programme de développement de l’après-2015, le TAKNET a organisé des tribunes virtuelles et préparé des exposés de politique à leur intention. Le réseau s’est employé à amener les intervenants —organismes de la société civile (associations d’agriculteurs et groupes de femmes, par exemple), responsables de l’élaboration des politiques, représentants du gouvernement, établissements d’enseignement supérieur et secteur privé— à analyser des questions pertinentes et à s’entendre sur la définition d’un programme propre à la Tanzanie. Le TAKNET avait pour objectif d’influencer le processus décisionnel au sein du gouvernement ainsi que les organismes de la société civile, grâce à des consultations menées auprès des autorités gouvernementales locales, des commissaires régionaux et d’autres responsables des politiques susceptibles de prendre part à ce dialogue

Le TAKNET souhaitait dégager des enseignements sur ce qui avait fonctionné ou non auparavant et fonder ces discussions sur les expériences vécues par les Africains. En élaborant leur programme de l’après-2015, les membres du réseau ont pris conscience du fait que le monde avait beaucoup changé depuis l’adoption des OMD en 1990. En effet, les économies d’Asie et d’Afrique connaissent une croissance rapide, la dégradation de l’environnement et les changements climatiques compromettent la croissance et le secteur privé joue un rôle de plus en plus grand au chapitre du développement. Le TAKNET a donc centré ses discussions sur les principaux défis auxquels doit s’attaquer la Tanzanie en matière de développement, à savoir la dépendance à l’égard de l’aide, les limites que pose le manque de capacités (notamment la pénurie de travailleurs qualifiés), les ressources naturelles, les sciences et la technologie et la sécurité alimentaire.

RÉSULTAT —Ces consultations virtuelles ont débouché sur un exposé de politique intitulé Post MDGs Development Agenda: What future do we want and how can we achieve it? (Le Programme de développement de l’après-OMD : quel avenir souhaitons-nous et quels sont les moyens de le réaliser ?). Ce document entend orienter les décideurs, entre autres, la Commission de la planification qui relève du Bureau du président. Il a été publié sur le Web et diffusé à grande échelle. Les auteurs recommandent que les OMD tiennent compte des questions suivantes: le renforcement des capacités, y compris la formation professionnelle afin de remédier à la pénurie de travailleurs qualifiés, les efforts à déployer dans les domaines des sciences, de la technologie et de l’innovation afin de réaliser un développement durable, l’amélioration de l’infrastructure, la saine gestion des ressources naturelles et la transformation du secteur agricole en vue d’assurer la sécurité alimentaire. L’ESRF va de l’avant et entend s’assurer que ces nouveaux objectifs permettront aux personnes et aux groupes, en particulier ceux qui sont marginalisés, d’avoir voix au chapitre en ce qui concerne leur avenir.

Pour en savoir plus sur l’Economic and Social Research Foundation, consulter le www.esrftz.org

Renseignements de base

Date Established:
1992

Dar es Salaam, Tanzanie
Google Map of -6.82292,39.26970