Image Credit: Quazi Mohammad Faisal - flickr

Au moyen du Sondage auprès de la jeunesse du Bangladesh, l’Institute BRAC of Governance and Development (BIGD, autrefois IGS) a cherché à en apprendre sur les jeunes du pays et à transmettre les connaissances acquises aux responsables de l’élaboration des politiques.

CONTEXTE —Avec un âge médian de 24 ans, le Bangladesh a l’une des populations les plus jeunes d’Asie. Malgré ce profil démographique, les responsables des politiques ont jusqu’à tout récemment prêté peu d’attention aux questions touchant les jeunes du pays. Ils ont bien rédigé une politique nationale de la jeunesse il y a 10 ans, mais il reste encore à l’approuver. En outre, la Direction des services à la jeunesse, chargée de superviser la prestation des services offerts aux jeunes, reçoit une part très faible du budget national.

De la même manière, les questions propres à la jeunesse ont peu fait l’objet de recherches universitaires ou stratégiques. Il en résulte que les connaissances relatives aux attentes des jeunes bangladais et à leur potentiel économique sont lacunaires. Aussi, BIGD, un institut de recherche, de formation et d’enseignement sis à l’Université BRAC, à Dacca, a-t-il vu la nécessité de se pencher sur la jeunesse du Bangladesh et a cherché à en apprendre davantage sur cette population.

CE QUE L’IGS A FAIT —En 2011, BIGD a lancé le Bangladesh Youth Survey: Giving Youth a Voice, un sondage dont l’objectif visait à mettre à la disposition des responsables des politiques et des partenaires de développement des connaissances approfondies sur les jeunes du Bangladesh. Le projet a reçu le soutien financier de l’Initiative Think tank, du Fonds des Nations Unies pour le développement (PNUD), au Bangladesh, et de la Direction du développement et de la coopération de la Suisse (DDC), à Dacca.

Le sondage avait pour but d’en apprendre davantage sur les perceptions et les aspirations de la jeunesse bangladaise par rapport à un éventail de questions. Plus de 6 500 jeunes de 15 à 30 ans provenant des 64 districts du pays y ont participé. BIGD a recueilli de l’information sur des sujets liés à la façon dont les jeunes conçoivent leurs rôles par rapport à l’État, à leur société ou leur collectivité et à leurs familles. L’Institut a aussi cherché à obtenir leurs points de vue sur les politiques du gouvernement touchant leur groupe d’âge, notamment les politiques en matière d’éducation, de perfectionnement des compétences, d’accès aux marchés de la main-d’oeuvre, ainsi que leurs opinions sur la politique.

Les principaux extrants du sondage consistent en un rapport détaillé, un ensemble d’articles universitaires et deux activités publiques. En novembre 2011, avant de lancer le sondage, BIGD a tenu un atelier régional sur la planification à Colombo qui a réuni 40 participants d’Asie du Sud, des universitaires pour la plupart. En mars 2012, une fois l’étude terminée, il a organisé une conférence internationale à laquelle ont participé de nombreux universitaires de la région et de l’extérieur, ainsi que des responsables politiques et des partenaires de développement désireux d’en apprendre sur la jeunesse.

RÉSULTAT —BIGD a largement atteint ses objectifs à la fois au regard du sondage auprès de la jeunesse et du rapport qui a suivi. L’Institut a déjà mis sur pied un réseau national regroupant les ministères bangladais responsables d’activités axées sur la jeunesse, notamment le ministère de l’Éducation, le ministère de l’Enseignement primaire et de l’Éducation populaire et le ministère de la Jeunesse et des Sports (en particulier la Direction des services à la jeunesse), ainsi que des partenaires de développement tels que le PNUD, le Groupe de gouvernance démocratique et la DDC. D’autres organismes qui s’intéressent activement aux questions relatives à la jeunesse, notamment la Direction de la recherche et de l’évaluation de l’Université BRAC, le British Council et Action Aid, ont également adhéré au réseau. Grâce à ce dernier, BIGD entend poursuivre les discussions et les négociations sur le sujet fondées sur les constatations émanant du sondage. À titre d’exemple, le réseau a dirigé une conférence régionale sur la jeunesse qui s’est tenue au Népal, en mars 2013. BIGD prépare également des exposés sur des domaines stratégiques très pertinents pour les jeunes qu’il présentera dans le cadre d’une série de dialogues à venir sur les politiques. Signe que cette initiative peut en inspirer d’autres, le Népal a entrepris lui aussi une étude semblable au sondage auprès de la jeunesse du Bangladesh afin d’en apprendre davantage sur la jeunesse népalaise.

De manière générale, le Sondage auprès de la jeunesse du Bangladesh offre un moyen précis d’améliorer la situation des jeunes en consignant leurs points de vue sur des politiques capitales liées, entre autres, à la santé, à l’éducation et à l’emploi. Les constatations ayant émané du sondage vont sans doute contribuer à la conception des plans d’action et des politiques ultérieurs concernant la jeunesse bangladaise, et ce, grâce aux partenariats que l’BIGD a établis avec le gouvernement du Bangladesh et des partenaires de développement.

Pour en savoir plus sur l’Institute BRAC of Governance and Development (BIGD, autrefois IGS), consulter le http://bigd.bracu.ac.bd/

Renseignements de base

Date Established:
2005

Dhaka, Bangladesh
Google Map of 23.70990,90.40710