Image Credit: David PC - flickr

Dans le cadre de l’initiative BECANS, l’African Heritage Institution (AfriHeritage) évalue le climat d’affaires et la compétitivité afin de favoriser des réformes stratégiques utiles au secteur privé.

CONTEXTE —Grâce à son pétrole, à ses minerais et autres ressources naturelles, le Nigeria pourrait devenir un acteur de premier plan au sein de l’économie mondiale. Cependant, il n’a pas su investir les recettes considérables qu’il tire de son pétrole brut de sorte à accroître sa compétitivité internationale et ainsi stimuler une croissance durable, créer de l’emploi et réduire la pauvreté. Afin de pouvoir soutenir la concurrence mondiale, le Nigeria doit instaurer un climat qui permette aux entreprises du secteur privé de prospérer. Par ailleurs, les coûts d’exploitation des entreprises sont élevés et le climat d’affaires n’aide pas le secteur privé à accroître sa compétitivité dans les différents États du pays.

Au Nigeria, il appartient à la fois au gouvernement fédéral, aux États et aux gouvernements locaux d’instaurer un bon climat d’affaires. Avant 2003 toutefois, les réformes introduites en la matière se sont concentrées de manière disproportionnée à l’échelle fédérale sans que cela n’entraîne l’amélioration du climat d’affaires dans les États. Pourtant, les États et les gouvernements locaux ont un rôle essentiel à jouer dans l’instauration d’un tel climat et le renforcement de la compétitivité économique du Nigeria sur la scène internationale, tout comme il leur revient de fournir et de gérer les services publics et d’aide sociale ainsi que la majeure partie des services de réglementation des entreprises. Si les États et les gouvernements locaux n’appliquent pas de réformes comparables aux réformes nationales, ces dernières ne pourront pas avoir l’impact souhaité sur l’emploi et la pauvreté.

CE QUE L’AFRIHERITAGE A FAIT —Depuis 2003, l’African Heritage Institution (AfriHeritage) – l’ancienne African Institute for Applied Economics (AIAE) – poursuit des recherches sur le climat d’affaires du Nigeria ainsi que des activités de plaidoyer en vue de favoriser la croissance et la compétitivité du secteur privé du pays. Au début de ces travaux, les États manquaient cruellement de données sur lesquelles fonder des politiques ou appuyer un programme de plaidoyer. L’organisme s’est employé à combler ces lacunes grâce à un programme axé sur la recherche et le plaidoyer, conçu pour stimuler les réformes à l’échelle des États et ainsi favoriser l’instauration d’un climat d’affaires plus propice. En 2003, en collaboration avec la Commission de la planification nationale, la Banque centrale du Nigeria, les organismes du secteur privé et le gouvernement, l’AfriHeritage a lancé un programme axé sur le climat d’affaires et la compétitivité dans tous les États du Nigeria (BECANS).

Le programme évalue de manière systématique le climat d’affaires et la compétitivité dans les 36 États du Nigeria et le territoire de la capitale fédérale. L’évaluation porte sur quatre aspects: l’infrastructure et les services publics, les services de réglementation, le soutien aux entreprises et la promotion des investissements, et la sécurité. Ces points de référence composent l’indice du climat d’affaires des États du Nigeria (BEIONS), lequel donne la mesure globale de la qualité du climat d’affaires de l’ensemble des États. Le programme BECANS utilise deux sortes de données principales : des renseignements recueillis auprès des ministères et organismes gouvernementaux et des évaluations effectuées par les entrepreneurs eux-mêmes. En tout, le BECANS mesure 75 indicateurs relatifs au climat d’affaires. Les résultats sont publiés dans un rapport exhaustif sur le climat d’affaires et sur une fiche de notation que l’AfriHeritage utilise pour promouvoir des réformes à l’échelle des États.

RÉSULTAT —Le programme BECANS se poursuit toujours par cycle où se succèdent recherche, enquête, diffusion des résultats et dialogue sur les politiques. Le premier cycle a pris fin en 2007, suivi du BECANS II en 2010. On élabore actuellement un troisième cycle d’évaluation qui sera mis en oeuvre en 2014.

Le programme BECANS s’est révélé efficace pour influencer les réformes visant à instaurer un meilleur climat d’affaires à l’échelon des États. Les résultats d’évaluation en ont incité plusieurs à modifier pour le mieux leurs procédures administratives et processus institutionnels. Ces modifications ont permis d’accroître l’efficience de la prestation des services dans des domaines comme la perception de l’impôt, l’administration foncière, le soutien aux entreprises et l’essor de l’entrepreneuriat. Les comparaisons établies entre les États ont contribué à accroître les pressions exercées sur les gouvernements afin qu’ils prennent des mesures pour instaurer un climat d’affaires plus favorable. Le programme BECANS a aussi favorisé l’apprentissage mutuel entre les États grâce à la diffusion des bonnes pratiques.

Pour en savoir plus sur l’AfriHeritage, consulter le afriheritage.org

Renseignements de base

Date Established:
2000

« LE PROGRAMME BECANS CADRE BIEN AVEC L’OBJECTIF NATIONAL VISANT L’ESSOR DU SECTEUR PRIVÉ GRÂCE À L’INSTAURATION D’UN CLIMAT TRÈS FAVORABLE AUX ENTREPRISES.» — Le Ministre de la Planification Nationale / Chef de la Direction, Planification Nationale, Lors du Lancement du Programme Becans en 2007
Enugu, Nigéria
Google Map of 6.45000,7.50000