Cet article de Peter Taylor, directeur associé de l’Initiative Think tank au Centre de recherches pour le développement international (CRDI), un organisme canadien, décrit plusieurs projets en cours visant à mettre en lumière la façon dont les institutions de recherche sur les politiques peuvent véritablement changer les choses en contribuant à l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD). Une récente série de consultations, en particulier, a montré que des données probantes, des renseignements et des analyses de grande qualité seront essentiels pour appuyer les progrès vers l’atteinte des ODD liés à la santé. La mise en place de véritables partenariats et collaborations efficaces entre les responsables des politiques et les chercheurs, les collectivités et les citoyens sera tout aussi importante.

« 17 objectifs pour transformer notre monde. » Les Nations Unies ont fait cette audacieuse déclaration le 1er janvier 2016, lorsque les 17 objectifs de développement durable (ODD) du Programme de développement durable à l’horizon 2030 sont officiellement entrés en vigueur. Les ODD sont à la fois une source d’inspiration et de défi, car ils s’appliqueront à tous dans le monde entier. Comme le soulignent les Nations Unies, les pays signataires déploient déjà des efforts pour mettre fin à toute forme de pauvreté, combattre les inégalités et lutter contre le changement climatique, tout en veillant à ce que nul ne soit laissé pour compte. Mais comment chaque pays intégrera-t-il les ODD mondiaux à ses processus nationaux de développement ? Comment ces processus seront-ils convertis en mesures à l’échelle locale ? À quoi ressembleront les indicateurs et les objectifs dans différents contextes ? Comment ces efforts nationaux se combineront-ils pour orienter les progrès à l’égard des ODD à l’échelle mondiale ? Et de quelle façon les enseignements tirés d’expériences passées, comme les objectifs du Millénaire pour le développement, et d’expériences actuelles, comme les ODD, contribueront-ils à catalyser et à renforcer ce qui se passe à l’échelle nationale ?

Ce sont sur ces questions que se penchent les responsables des politiques ainsi que les chercheurs, et au CRDI, nous y avons également réfléchi, comme l’indique un récent billet de blogue de Sue Szabo. Parallèlement, alors que les citoyens de nombreux pays sont de plus en plus sensibilisés aux ODD, il y a un intérêt grandissant et une demande croissante à l’égard des renseignements sur les effets directs que ces objectifs devraient avoir sur la vie des gens. J’ai eu la chance de participer récemment à un certain nombre de conversations et de dialogues où des questions similaires ont été débattues. En réalité, l’Initiative Think tank soutient activement les travaux portant sur certaines de ces questions. Prenons l’exemple de l’initiative Southern Voice, un réseau constitué de 48 think tanks d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine, qui sert de plateforme ouverte pour les contributions aux discours internationaux sur les ODD. En s’employant à corriger le déséquilibre actuel des pouvoirs et à répondre au besoin d’inclure un plus grand nombre d’acteurs différents dans les débats sur le développement mondial, ce réseau facilite la mise en commun de données et d’analyses des politiques fondées sur des données probantes produites par des chercheurs de pays à faible revenu et à revenu intermédiaire, qui se rapportent directement aux ODD.

Le CRDI et l’Initiative Think tank participent également à des discussions et à des processus se rapportant aux ODD liés à la santé. L’objectif 3 des ODD (Bonne santé et bien-être pour tous) est ambitieux en soi. Toutefois, il est clair qu’on ne peut atteindre l’objectif 3 sans accomplir aussi des progrès à l’égard de tous les autres objectifs interdépendants. De même, les progrès à l’égard de l’objectif 3 contribueront à la réalisation des autres objectifs. Ces derniers mois, nous avons examiné les moyens employés pour consolider d’ores et déjà les politiques et les systèmes liés à la santé individuelle ou publique. Nous nous intéressons encore plus à ce qui se produit lorsque ces politiques judicieuses sont mises en oeuvre et que les systèmes améliorés sont mis en place. Il reste toutefois à déterminer comment catalyser et mesurer les progrès, et c’est sur ce point que les établissements de recherche sur les politiques offrent une véritable valeur ajoutée.

En novembre 2015, des représentants de 60 think tanks et universités du monde entier se sont réunis à Genève à l’Institut de hautes études internationales et du développement afin d’examiner de quelle manière ils pourraient accélérer la mise en oeuvre du programme des ODD sur la santé mondiale. Nous avons découvert que ces deux types d’organismes étaient en réalité des acteurs clés en ce qui a trait aux liens entre l’élaboration des politiques et les connaissances dans le domaine de la santé, en grande partie du fait de leur engagement et de leurs recherches de grande qualité en lien avec les politiques, qui surveillent et suivent les progrès concernant la mise en oeuvre des politiques, créent des espaces pour le dialogue sur les politiques, et jettent des ponts entre les efforts nationaux et mondiaux portant sur les ODD. Lors de cette première réunion, les échanges ont suscité beaucoup d’enthousiasme et la volonté de mieux comprendre en quoi pourraient consister le rôle et la contribution des établissements de recherche sur les politiques à l’avenir.

L’Institut de hautes études internationales et du développement et le CRDI ont donné suite à cette réunion en organisant une série de consultations mondiales et régionales au cours de l’année 2016, qui ont servi à élargir notre collaboration avec d’autres parties prenantes intéressées telles que des établissements nationaux de santé publique, des responsables des politiques et des organismes de financement. Au cours de l’année écoulée, des consultations ont eu lieu à Genève, Berlin, Kampala, Rio de Janeiro, Vancouver et Islamabad. Elles ont constitué des occasions fabuleuses de comprendre les besoins et les défis liés à la mise en oeuvre des ODD, de mettre en commun les connaissances et les expériences ainsi que de faire naître des idées d’action collective. Ensemble, nous avons discuté de la façon dont, dans différents pays et régions, les ODD liés à la santé sont intégrés aux plans nationaux de développement; du besoin et du rôle des renseignements, des données probantes et des analyses pour appuyer les initiatives visant à faire progresser les ODD liés à la santé; des manières dont les think tanks et les universités peuvent contribuer à ces initiatives; ainsi que des moyens d’améliorer la coopération entre les chercheurs sur les politiques et les autres parties prenantes afin d’assurer l’efficacité de cette contribution.

Ces conversations et consultations ont donné lieu à plusieurs messages clés récurrents :

  1. Il est primordial d’adopter des approches intersectorielles et multisectorielles pour atteindre les résultats en matière de santé énoncés dans les ODD.
  2. Il est essentiel de disposer de données crédibles, accessibles et de qualité portant sur l’ensemble des aspects de la santé publique.
  3. La collecte de données seule ne suffit pas. Pour que nul ne soit laissé pour compte, nous devons encourager et faciliter la participation des citoyens.
  4. Nous devons comprendre comment les progrès à l’égard des ODD seront réalisés, suivis et communiqués à l’échelle nationale, ainsi qu’à l’échelle locale ou infranationale.
  5. Les processus d’élaboration de politiques ont par nature un caractère politique : comment les chercheurs sur les politiques peuvent-ils évoluer dans ces processus, éclairés par une connaissance approfondie des réalités politiques, mais sans se montrer partisans ? Il s’agit là d’un défi de taille, qui doit absolument être relevé pour que nous puissions réellement changer les choses.
  6. La production de renseignements, d’analyses et de données probantes utiles se rattachant aux ODD interdépendants nécessitera de nouvelles formes de collaboration et de partenariat entre les ministères, les secteurs et les autres parties prenantes, dont les groupes de citoyens et les organisations.
  7. Il est indispensable de mettre en place une bonne gouvernance et des institutions solides et efficaces pour atteindre les ODD liés à la santé.

À l’issue de ces consultations, nous continuons à discuter avec les participants du rôle que les think tanks et les universités peuvent jouer au moment d’appuyer les progrès vers l’atteinte des ODD liés à la santé. En nous inspirant de ce que nous avons entendu, nous travaillons en étroite collaboration avec l’Institut de hautes études internationales et du développement de Genève et de nombreux autres collaborateurs afin d’aider à définir les principes directeurs d’un nouveau réseau mondial appelé « THINK_SDGs » (Réflexion_ODD). Nous pensons que ce travail aidera à maintenir l’élan créé, tout en permettant d’établir un dialogue avec un plus vaste public. Au CRDI, nous étudions la possibilité de poursuivre notre travail avec les institutions de recherche sur les politiques qui réalisent des travaux en lien avec la santé dans le cadre d’une nouvelle « Think Health Initiative » (Initiative Réflexion santé). Nous avons hâte de voir comment, ensemble, ces différentes initiatives contribueront à « transformer notre monde » par l’intermédiaire des ODD. Continuez à consulter cet espace pour suivre nos progrès au fur et à mesure de la mise en oeuvre de nos initiatives.

Vous avez envie de nous faire part de vos idées ? Veuillez communiquer avec nous à l’adresse électronique suivante : healthTTI@crdi.ca.